Les cadres législatifs de nos services agréés d'aide sociale aux justiciables leur permettent de faire appel à des personnes bénévoles pour assurer certains aspects de leur offre. Plusieurs services bruxellois ont mis en pratique cette possibilité.

Un de nos services d'aide sociale aux justiciables (le Service de Réinsertion Sociale) dispose d'une équipe de bénévoles qui interviennent en tant que visiteurs de prison.

Ces personnes sont sous la responsabilité du coordinateur du service dans le cadre duquel ils interviennent. Ils sont soutenus et encadrés dans leur travail via, entre autres, des réunions, des formations, des supervisions, organisées à leur intention.

Fondements

Les visites effectuées par ces personnes reposent avant tout sur un contact ouvert, amical, horizontal et spontané entre le visiteur externe qui ne fait pas partie du système pénitentiaire et la personne incarcérée.

Un dialogue ouvert, des contacts respectueux, des entretiens confidentiels et des visites régulières sont quelques unes des valeurs qui sous-tendent ces interventions.

Offre et objectifs

  • Prêter une oreille attentive aux émotions, expériences quotidiennes, problèmes passés et présents et à l'histoire de vie des personnes incarcérées ;
  • Les soutenir dans les difficultés qu'elles traversent ;
  • Lutter contre la fracture existant entre la société et les personnes incarcérées ;
  • Atténuer leur sentiment de solitude ;
  • Leur redonner confiance en eux et dans leur futur, via le respect que leur témoigne le visiteur ;
  • Orienter, si nécessaire, la personne incarcérée vers l'offre régulière du service (accompagnement psychosocial global, accompagnement par un psychologue).

Différences entre bénévoles et professionnels

Comme expliqué ci-dessus, il s'agit de faire une distinction entre, d'une part, les tâches des visiteurs de prison bénévoles et leurs fondements et, d'autre part, les missions d'aide aux personnes inculpées, condamnées ou internées assurées par nos professionnels.

Une personne bénévole n'a pas le rôle d'un assistant social, ni d'un psychologue, ni d'un juriste.